Guide pour accorder sa batterie

Accorder sa batterie c’est tout un art! En 10 étapes, tu auras les éléments essentiels pour avoir le son de tes rêves.

Quentin, professeur de batterie, et soutien chez Danett Music pendant les vacances d’Hervé ou Clément, vous donne les bons tuyaux pour accorder sa batterie.
Suivez le guide…

Étape 1 : la peau de résonance

Accorder sa batterie, c’est commencer par la peau de résonance. Celle-ci se trouve sur le dessous du fût.
Posez la peau sur le fût et cherchez en la tournant, l’endroit où la résistance du bord est la moins grande.
Puis, vous pouvez mettre le cerclage sur la peau et fixer les tirants dans les coquilles à l’aide du pouce et de l’index.
Avant d’utiliser une clé de batterie, serrez toutes les vis avec la main jusqu’à ce ne soit plus possible. 

Étape 2 : les tirants

Pour continuer d’accorder sa batterie, prenez une clé de…batterie! Tournez chaque tirant un demi-tour en système d’étoile (voir le schéma ci-dessous).
Vous l’avez fait pour tous les cerclages ? Dans ce cas, répétez ce processus cinq fois, jusqu’à ce que toutes les vis aient fait trois tours.
Notez que cette étape s’applique surtout aux peaux neuves, car avec des peaux déjà utilisées, il est beaucoup plus facile d’obtenir la bonne tension.
Il est important de serrer les tirants de manière homogène, afin que la peau arrive lentement à la bonne tension et qu’elle soit correctement placée autour du fût.
À ce stade, le son n’a pas d’importance.

Étape 3 : le fût

Soulevez le fût et frappez-le. Si vous entendez un son clair sans distorsion, passez à l’étape 4. Au cas où vous n’obtiendrez pas de son clair, resserrez tous les tirants un demi-tour et frappez sur le fût.

Étape 4 : l’accordage

Placez le fût sur une surface douce et absorbante. Tapotez doucement sur la peau en face de tous les tirants à environ 3 cm du bord.
Écoutez attentivement la résonance et assurez-vous qu’elle soit identique au niveau de chaque tirant.
Comme la peau se détendra encore un peu et s’adaptera au fût, l’accordage sera peut être à revoir 24h après. 

Étape 5 : la peau de frappe

Parlons de la peau de frappe, qui détermine la tonalité et l’attaque du fût.
Mettez le fût, avec la peau de résonance posée dessous, sur une surface douce et absorbante.
Placez la peau sur le fût de la même manière qu’avec la peau de résonance. Les peaux à deux plis possèdent souvent une couche de colle. Si c’est le cas, il est important d’appliquer de la pression sur la peau. Il est normal que la peau « craque » un peu à cause de la colle.

Étape 6 : vérifier l’accordage

Resserrez les vis de façon homogène et écoutez le son que la peau produit après chaque demi-tour.
Là encore, vous pouvez passer à l’étape suivante si le son est clair. Et que le résonance est la même en face de tous les tirants.

Étape 7 : relation peau de frappe et peau de résonance

Il est important de tenir compte de la relation entre la tension de la peau de frappe et celle de la peau de résonance.
Si vous tendez la peau de frappe et que la tonalité ne change pas, il est temps de ré-accorder la peau de résonance.
Tournez le fût et tendez la peau de dessous de manière homogène. Vérifiez si la résonance est pareille en face des différents tirants.
Si vous voulez, vous pouvez retendre la peau de frappe. Il se peut que ces deux étapes doivent être répétées pour obtenir le son souhaité.

Étape 8 : obtenir la résonance optimale

À un certain moment, comme vous l’avez sans doute constaté lors de l’accordage, le fût donne une résonance optimale.
Au fil du temps, vous serez en mesure de retrouver rapidement ce point. Au début, le plus important est d’obtenir le son souhaité.

Étape 9 : le bon équilibre

Pour obtenir le son souhaité, il faut trouver un bon équilibre entre les deux peaux.
Pour cela, il existe plusieurs options:

  • Si vous détendez un peu la peau de frappe et que vous tendez légèrement la peau de résonance, vous obtiendrez un son « punchy » avec une bonne attaque.
  • Si vous mettez la même tension aux deux peaux, vous aurez un son ouvert et « chantant ».
  • Pour obtenir un son plus « boueux », il suffit de tendre fortement la peau de frappe et de détendre la peau de résonance.

Notez qu’un fût correctement accordé ne nécessite pas d’anneau atténuateur. Si vous voulez plus d’atténuation, utilisez des anneaux atténuateurs, des gels ou des sourdines externes. Plutôt que du ruban adhésif qui risque de changer le son de la peau.

Étape 10 : le check up complet

Répétez les étapes 1 à 9 pour tous les fûts de votre batterie en tenant compte de la tonalité entre les différents fûts.
Vous devriez donc entendre clairement une différence de tonalité entre les différents éléments. Comme la grosse caisse et la caisse claire, par exemple.

Puis, vous pouvez accorder les toms et le tom basse de manière homogène.
Pour un résultat optimal, il faudrait avoir une différence de trois ou de cinq notes entre les fûts. Imaginez : la grosse caisse sonne comme un Do (C) sur un piano.

Vous pouvez ensuite accorder le tom basse à une octave au-dessus, ce qui est un Do aussi.
Entre ces deux fûts accordés en Do, vous pouvez mettre le deuxième tom en Mi ou en Mib et le premier tom en Sol.
La caisse claire peut être accordée en Do, à une octave supérieure au tom basse, par exemple. Ceci n’est qu’un exemple, tout dépend des dimensions et des fréquences de base de vos fûts !

Alors que pensez vous des conseils de Quentin pour accorder sa batterie?
N’hésitez pas à nous faire des retours suite à vos tests!
Tu peux aussi lire le guide essentiel de la batterie, toujours selon Quentin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Que tu sois

Accordéoniste

Électro

Folk

Jazz

Métal

Pianiste

Hip Hop

Rock

Disk Jockey

Classique

Tu seras bien reçu(e) !

Découvrir

La progdu mois

Paiement en
plusieurs fois

Paiement
sécurisé

Possibilité d'apporter
son casse croûte
sur place

newsletter Danett Music

Newsletter

Inscris-toi à notre newsletter !